Journée d’étude "Le travail intérimaire 25 ans après la loi sur le bien-être au travail"

Le 14 octobre 2021, Prévention et Intérim (PI), le service central de prévention du secteur intérimaire, a organisé une journée d’étude à la suite de la loi sur le bien-être au travail qui fête ses 25 ans. Lors de la journée d’étude, Prévention et Intérim pose la question si, après 25 ans de la loi sur le bien-être au travail, on a atteint l’objectif de créer un lieu de travail sûr et sain pour les travailleurs.

Contenu de la journée d’étude

Il y a 25 ans, la loi sur le bien-être au travail voyait le jour. Mais les objectifs visés par les concepteurs de la loi ont-ils été atteints?

La campagne d'inspection menée dans le secteur du travail intérimaire en 2018 montre que plus de 40 % des employeurs ne disposent toujours pas d'une analyse des risques. Dans le domaine de la surveillance de la santé, on connaît le problème de la pénurie de médecins du travail, pour lequel aucune solution structurelle n'a été trouvée à ce jour. Les problèmes mentaux sont apparus plus fortement qu'il y a 25 ans et nécessitent une nouvelle approche. Enfin, la crise du coronavirus a donné un énorme coup de pouce au télétravail.

Lors de la journée d’étude, après une introduction par Marijke Bruyninckx de PI, 7 intervenants ont pris la parole et tentaient de formuler une réponse à la question ci-dessus sur la base de divers sujets. L'après-midi, il y a eu un moment de discussion.

Les intervenants et les sujets suivants ont été abordés:

  • L’AR modifié en matière de visites d’entreprise du 14 août 2021 – Karine Eerdekens (Mensura)
  • 25 ans de la loi sur le bien-être au travail. La loi a-t-elle atteint ses objectifs? – Luc Van Hamme (Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale, Direction générale Contrôle du bien-être au travail)
  • Le travail intérimaire et sa réglementation qu’en est-il en Europe? – Lieve Ponnet (SPF Emploi, Direction générale Humanisation du travail)
  • Vers une surveillance de la santé des intérimaires plus efficiente – Edelhart Kempeneers (Attentia)
  • Quelques bonnes pratiques en matière de résilience et de santé mentale sur le lieu de travail – Eddie De Block et Suzanne Van Hemmen (Cohezio)
  • Le risque ergonomique chez les intérimaires – Benoit Calcus (Securex)
  • Le bien-être au travail dans un monde de travail en mutation – Kelly Reyniers (VUB, KULeuven)

Plus d’infos