100 ans après les premières attaques au gaz

Le 22 avril 2015, on a commémoré dans le Westhoek les premières attaques au gaz perpétrées voici 100 ans. Le sous-sol recèle encore de nos jours de nombreux projectiles qui n’ont pas explosé et qui peuvent dès lors constituer un risque lors de travaux d’excavation. Vous trouverez ci-dessous un aperçu des commémorations, quelques mots sur le rôle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, les laboratoires de la Défense, les gaz de combat, les équipements de protection individuelle et la détection du gaz. 

L’article suivant sur le site web de BeSWIC, le Centre de connaissances belge sur le bien-être au travail, décrit les risques relatifs aux munitions de guerre que l’on trouve sur les chantiers de construction: Munitions de guerre sur les chantiers: un risque non négligeable

Commémorations

Fin avril 2015, de nombreuses commémorations ont eu lieu dans le Westhoek. Le Roi des Belges et la communauté internationale ont marqué leur intérêt pour ces cérémonies. Voici un aperçu des articles parus dans la presse à ce sujet:

Les musées locaux organisent également des expositions sur les attaques au gaz. Voici un aperçu des expositions et séminaires consacrés à ce thème:

Organisation pour l’interdiction des armes chimiques

L‘Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (Organisation for the Prohibition of Chemical Weapons - OPCW), qui a son siège à La Haye, veille au respect de la convention sur les armes chimiques. En 2013, cette organisation a reçu le prix Nobel de la paix. Cette organisation a commémoré l’événement le 21 avril 2015 avec une réunion spéciale à Ypres s’accompagnant de la signature de la déclaration d’Ypres.

Articles sur la commémoration:

Signature de la Déclaration d’Ypres:

Le monde politique (gouvernement flamand) a fait lui aussi une déclaration: Vlaamse Regering wil naleving Verdrag inzake Chemische Wapens

Les bourgmestres pour la paix jouent également un rôle important dans ce contexte: Mayors for Peace 2020 Vision Campaign

Les laboratoires de la Défense belge

Les laboratoires de la Défense belge (DLD) font partie d’un réseau global de vingt laboratoires, agréés par l’OPCW, pour l’identification des armes chimiques. Les Laboratoires de la Défense belge sont actifs dans les domaines CBRN (Chimique, Biologique, Radiologique et Nucléaire) et effectuent des analyses chimiques.

Les tâches de ces laboratoires sont expliquées dans l’article suivant paru dans Fedra: Echantillons explosifs

Ils ont également organisé une exposition dans ce cadre. De plus amples infos:

Gaz de combat

Le chlore a été le premier gaz utilisé massivement voici 100 ans. Il a été rapidement suivi par le gaz moutarde ou ypérite.

Le chimiste allemand Fritz Haber a joué un rôle important dans le développement des gaz de combat durant la première guerre mondiale. Il a aussi posé les bases de la synthèse de l’ammoniac à des fins de production d’engrais et donc d’une plus grande productivité de l’agriculture. Cela lui a valu d’être récompensé par le prix Nobel de chimie en 1918.

Voici quelques articles au sujet de Fritz Haber:

La première utilisation du chlore par les Britanniques a eu lieu lors de la bataille de Loos en France le 25 septembre 1915.

Voici quelques articles concernant l’utilisation de gaz lors de la Première Guerre mondiale:

Aussi le livre ‘Innocence Slaughtered. Gas and the transformation of warfare and society’ donne un bon aperçu. Le livre a été présenté le 10 décembre 2015 dans le musée Flanders Field à Ypres.

Vous lisez les nouvelles sur les sites internet de:

Equipements de protection individuelle (EPI)

La guerre chimique a également donné lieu à l’utilisation d’équipements de protection individuelle, tels que les masques à gaz et les vêtements de protection. Plus tard, la technologie des masques à gaz s’est affinée pour être utilisés comme EPI lors des travaux avec des substances chimiques.

Détection du gaz

Les systèmes mobiles de détection du gaz, dans le cadre du contrôle des armes chimiques, ont connu une grande évolution. Si vous tapez sur l’internet les mots “rapid alarm and identification device (RAID)” of “Chemical agent Monitoring (CAM)”, vous trouverez de nombreuses informations sur la question. Les guides suivants vous donnent aussi une bonne idée de la matière: