Deux fois plus d’accidents chez les techniciens de maintenance

Les techniciens de maintenance ont une probabilité deux fois plus élevée d’avoir un accident du travail avec lésion qu’un autre travailleur de la même entreprise. C’est ce qu’il ressort des premiers résultats provisoires de l’enquête en ligne en Belgique qui s’inscrit dans le cadre de la campagne européenne pour la maintenance sûre. Les initiateurs de l’enquête ont communiqué les résultats le 1er juin 2010 lors d’un meeting des parties prenantes à la raffinerie Total Anvers.

Projet maintenance sûre

Dans le cadre de la campagne 2010-2011 sur la maintenance sûre de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, les organisations suivantes ont organisé en commun le projet Maintenance sûre:

  • Belgian Maintenance Association (BEMAS), l’association belge pour la maintenance
  • Koninklijke Vereniging voor Preventie en Bescherming (PreBes), l’association flamande pour la prévention et la protection
  • Association Royale des Conseillers en Prévention (ARCoP)
  • Fédération belge des fournisseurs et prestataires de services concernant la protection, la sécurité et le bien-être au travail (Febelsafe).

Les quatre partenaires veulent réduire d’ici deux ans le nombre d’incidents en sécurité et d’accidents liés à la maintenance de 10 % et visent même à long terme le « zéro accident ». Par le biais de cette campagne, la Belgique devra occuper une position de tête dans le domaine de la maintenance sûre en Europe.

Enquête en ligne

Afin de se faire une image des chiffres des accidents dans la maintenance en Belgique, les partenaires ont lancé une enquête en ligne. Les premiers résultats indiquent que les techniciens de maintenance ont une probabilité deux fois plus élevée d’avoir un accident du travail avec lésion qu’un autre travailleur de la même entreprise. La gravité de la lésion est également deux fois plus élevée.

Ce sont surtout les techniciens des PME qui courent un risque élevé d’accidents: la probabilité d’un accident est chez eux huit fois plus élevée que chez leurs collègues techniciens de maintenance actifs dans des entreprises avec plus de 500 travailleurs.

Il est également ressorti de l’enquête qu’il existe une relation entre le type de maintenance et le risque d’accidents. Dans les entreprises où la maintenance des indisponibilités (réparation des pannes) a principalement lieu, la probabilité d’un accident pour un technicien de maintenance est 12 fois plus élevée que dans une entreprise où la maintenance se déroule surtout de façon planifiée.

Il est encore possible de participer

Les résultats provisoires de la phase de pilotage de l’enquête montrent qu’une plus grande enquête auprès d’un plus grand nombre d’entreprises est nécessaire. C’est pourquoi les partenaires lancent un appel aux chefs d’entreprise, aux responsables de maintenance, aux conseillers en prévention et aux autres personnes concernées afin qu’elles participent à l’enquête sur les accidents dans la maintenance.

Tous les participants reçoivent à la fin de l’enquête un rapport des résultats traités et sont tenus informés des différentes initiatives liées à la campagne Maintenance sûre.

Cliquez sur le lien suivant pour participer: Enquête Maintenance sûre.