Le tout à la mobilité, source de stress

L'Institut syndical européen (European Trade Union Institute - ETUI) a publié un rapport sur l’utilisation des technologies de la mobilité et leur impact sur les risques pour la santé des travailleurs. La mobilité ne semble pas avoir que des avantages. 

Toujours plus mobiles

L'Internet et l'utilisation des ordinateurs portables, des téléphones mobiles et des tablettes ont accru l'importance du « travail nomade». Ce type de travail, sans contrainte de lieu ni de temps, peut entraîner, d’après ce rapport, une plus grande autonomie et une plus grande flexibilité pour les travailleurs, mais il comporte néanmoins de sérieux risques aussi bien physiques que psychosociaux.

Dangers cachés

L'auteur du rapport met l'accent sur les dangers cachés du travail nomade: technostress, techno-dépendance, estompement de la frontière entre travail et vie privée, épuisement et burn out, risques liés à la sécurité et problèmes ergonomiques.

Réglementation

Il analyse aussi la réglementation européenne relative aux conditions de travail et à la sécurité des travailleurs et la manière dont elle peut être appliquée à cette nouvelle façon de travailler. Il souligne enfin l'importance de ce nouveau problème sociétal pour les représentants des travailleurs.

Source: PreventMail n°17 - 4 mars 2014

Plus d’information

Consultez ce rapport sur le site internet de l’ETUI: Technostress et autres revers du travail nomade

Bulletin d’information sur ce site Internet du Centre de connaissance belge sur le bien-être au travail, BESWIC, sur le sondage mené par la Fédération Générale du Travail de Belgique (FGTB): Enquête sur le technostress auprès des travailleurs