Les intoxications et les antidotes: symposium du Centre Antipoisons et d'autres ressources

Le 12 mai 2022 en soirée, le Centre Antipoisons a organisé un symposium intitulé: "Intoxications versus antidotes: are we prepared?" Cet événement scientifique s’adressait à toute personne en contact avec les intoxications en tant que soignant professionel, comme les médecins (d'urgence), les toxicologues (cliniques), les pharmaciens, les infirmiers, les pompiers, etc.

Dans le présent article, vous trouverez un bref résumé de ce symposium, des informations sur les antidotes (ou contre-poisons) en général ainsi que d’autres articles du Centre Antipoisons. Enfin, cet article mettra en lumière un antidote spécifique pour le traitement d’un contact accidentel avec le fluorure d’hydrogène (HF), une substance chimique très utilisée dans différents secteurs.

Symposium du Centre Antipoisons: "intoxications versus antidotes: are we prepared?"

Lorsque des antidotes sont nécessaires pour traiter une intoxication, ils sont souvent vitaux. Il est donc crucial que le bon antidote parvienne rapidement au patient victime d’une intoxication grave, survenue dans le cadre de la vie quotidienne ou dans l’exercice de certaines activités professionnelles, et soit ensuite correctement administré. Cependant, la mise à disposition rapide d'antidotes n'est pas évidente.

Le symposium a remporté un grand succès avec plus de 140 inscriptions. Tous les intervenants ont été unanimes sur la nécessité d'évoluer vers une politique sans ambiguïté en matière d'antidotes, de renforcer l'éducation et la formation (continue), et sur l'importance de la coopération entre les secteurs, notamment par le développement d'un réseau multidisciplinaire.

Le symposium a été annoncé par les avis suivants:

Une brève impression de ce symposium est à lire dans la newsletter du Centre Antipoisons de mai 2022: Newsletter mai 2022.

Les présentations et images d’ambiance sont disponibles sur le site du Centre Antipoisons: Symposium: Intoxications vs. Antidotes: Are we prepared?

Intervenants et thématiques

Jonas Moens (Centre Antipoisons) – “Antidotes and the Belgian Poison Centre”

Jonas Moens a donné une première introduction générale. Il a également fait référence à l’étude de 2018 intitulée "Towards an optimization of the availability of antidotes in belgian hospitals". L’affiche suivante en anglais fournit davantage d’informations sur cette étude: Towards an optimization of the availability of antidotes in belgian hospitals (PDF, 247 Ko).

Prof. dr. Peter De Paepe (UZ Gent) – “Cyanide poisoning: case studies”

Peter De Paepe a présenté une série d’études de cas d’intoxication au cyanure. A la fin de son intervention, il a fait référence à l’accident ferroviaire survenu en 2013 à Wetteren impliquant de l’acrylonitrile comme composé cyanure. Cet accident a fait l’objet de l’article suivant sur ce site BeSWIC: Résultats de l’étude sur l’exposition à l’acrylonitrile dans la catastrophe ferroviaire à Wetteren.

Dans ce contexte, il est également utile de faire référence au mémoire de Veronique Eechaut rédigé en néerlandais dans le cadre de la formation en gestion des catastrophes: Is het aangewezen om per sector een referentie-MUG te voorzien met een strategische stock aan hydroxocobalamine in geval van grootschalige cyanidevergifting?.

Dr. Kurt Anseeuw (ZNA) – “Are Belgian emergency departments prepared to manage CBRN-victims?”

La présentation de Kurt Anseeuw a approfondi le thème de la préparation des unités d’urgence au traitement de victimes CBRN. Lors du congrès mondial de la médecine de catastrophe d’avril 2015, il a donné, avec d’autres collègues, une présentation sur les menaces chimiques, biologiques, radioactives ou nucléaires (CBRN) et les services d’ambulances. Plus d’informations sur cette présentation sur le site de l’Université catholique de Leuven: CBRN preparedness in Dutch ambulance teams: effect of training.

L’étude suivante, disponible en anglais via PubMed, se réfère également à cette présentation: Are Dutch Hospitals Prepared for Chemical, Biological, or Radionuclear Incidents? A Survey Study. En 2018, Kurt Anseeuw a donné une présentation similaire devant la Société européenne de médecine d’urgence (EUSEM); cette présentation est disponible en anglais sur le site de l’EUSEM: Expect the unexpected: Chemical warfare in the ED (PDF, 3,52 Mo).

Il a également abordé les plans d’urgence hospitaliers CBRN de 2018. Ce guide CBRN peut être téléchargé sur le site du Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement: guide CBRN.

Prof. dr. Philippe Hantson (UCL) – “Methanol outbreaks, triage and medical resources”

Philippe Hantson a évoqué les intoxications au méthanol. Dans la littérature, on peut trouver les articles suivants de cet intervenant:

Prof. dr. Marc Sabbe (UZ Leuven) – “Towards a streamlined antidote policy in Belgium”

En tant que dernier intervenant, Marc Sabbe a abordé la politique future en matière d’antidotes en Belgique. Dans la littérature, on retrouve les articles suivants de cet intervenant (en plus des références de Kurt Anseeuw déjà citées):

Autres symposiums en lien avec la thématique

Un aperçu des événements du Centre Antipoisons depuis 2014 est disponible sur leur page internet ‘Evénements’. Plusieurs de ces événements ont été organisés dans le cadre de l’Association européenne des centres anti-poisons et de toxicologie clinique (EAPCCT).

Le 2 février 2017, un symposium a eu lieu sur les plans d’urgence hospitaliers, suivi les 3 et 4 octobre 2018 d’un symposium sur les plans d’urgence CBRN. Les présentations des deux symposiums sont disponibles sur le site du SPF Santé publique: Plan d’urgence hospitalier: les colloques.

Dans ce cadre, il est également utile de faire référence à l’avis 9552 du Conseil supérieur de la Santé (CSS) du 4 septembre 2019 relatif aux produits pharmaceutiques dans le cadre de la menace terroriste.

Informations du Centre Antipoisons sur les antidotes

Les missions principales du Centre Antipoisons consistent à:

  • fournir des informations par téléphone en cas d’intoxications aiguës;
  • gérer une documentation scientifique;
  • mettre à disposition des antidotes et une toxicovigilance.

Nombreux sont ceux qui connaissent le numéro de téléphone 070/245.245 permettant de joindre le Centre Antipoisons.

La rubrique Intoxications A-Z du site du Centre Antipoisons fournit des informations sur les antidotes, notamment:

D’autres informations sont disponibles dans les nouveautés et via les newsletters.

Le Centre Antipoisons est également connu pour ses informations relatives aux intoxications au CO. En effet, chaque année, on dénombre plusieurs dizaines de victimes d’intoxications au CO. Les articles suivants de ce site BeSWIC mentionnent une série d’activités présentant des risques d’intoxication au CO, avec référence au Centre Antipoisons:

BeSWIC a également publié plusieurs articles au sujet du Centre Antipoisons:

Antidote pour le fluorure d’hydrogène (HF)

Le fluorure d’hydrogène est utilisé dans nombre de secteurs et activités: le nettoyage de métaux et circuits électroniques, dans le processus d’alkylation des essences, la gravure et le polissage du verre, la production de sels de fluor, diverses applications de laboratoire, etc. Le fluorure d’hydrogène est également une substance qui relève de la directive Seveso, pour laquelle la Division du contrôle des risques chimiques du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi) a établi une check-list pour ce domaine de risque, disponible sur le site du SPF Emploi, via le lien suivant: Check-list ‘Fluorure d’hydrogène’.

Le fluorure d’hydrogène provoque des brûlures, et attaque les os en cas de contact, avec un effet retard. Comme antidote, on utilise du gluconate de calcium, ce qui est d’ailleurs indiqué dans la check-list. Des informations sur cet antidote sont également disponibles sur le site du Centre Antipoisons: Acide fluorhydrique.

Le site de Eurofluor, l’association des grands producteurs et utilisateurs de HF, propose également des informations détaillées sur le fluorure d’hydrogène, dans la rubrique Safety & Health.

Eurofluor a édité une brochure sur les premiers secours en 6 langues, ainsi que des directives en cas de contact avec le HF en 5 langues: Les documents sont disponibles sur le site d’Eurofluor, dans la rubrique Publications & Recommendations. Voici les liens directs vers les documents concernés:

Le site propose, dans la même rubrique, une liste de choses à faire ou ne pas faire, en 11 langues dont le français: Que faire et ne pas faire en travaillant avec l’HF (PDF, 55,1 Ko).