Les universités et les entreprises examinent la pertinence économique des vêtements robotisés

Les deux universités, la VUB et la KU Leuven, souhaitent collaborer avec vingt entreprises issues de différents secteurs, afin d'examiner la pertinence économique des exosquelettes. Ces super-vêtements peuvent alléger les travaux lourds.

Des exosquelettes pour alléger les travaux physiquement lourds

Les exosquelettes sont déjà utilisés pour permettre à des personnes paralysées de marcher à nouveau. Mais les entreprises se penchent également sur ces super-vêtements de haute technologie. De cette manière, les employeurs peuvent soulager le dos, les articulations et les muscles des travailleurs. Les exosquelettes permettront également de combiner la puissance des machines à la motricité et l'intelligence poussées de l'être humain.

Les ouvriers de production d'une usine BMW située dans l'État de Caroline du Sud aux États-Unis ont ainsi reçu une exoveste. Cet exosquelette renforce le tronc ainsi que les bras, de sorte que les ouvriers puissent, sans trop de problèmes, travailler sur des pièces situées au-dessus d'eux.

Depuis un petit temps déjà, l'entreprise Daikin cherche une manière d'alléger le travail physique de ses opérateurs. Les postes de travail ont fait l'objet d'une analyse ergonomique. Parfois, il n'est possible de déplacer de fortes charges qu'au prix de lourdes manipulations, mais ce n'est pas toujours simple. Les exosquelettes peuvent y remédier. On trouve déjà de nombreux exosquelettes sur le marché, mais quelle est la meilleure solution pour les travailleurs?

Lombalgie

Le projet européen Spexor a développé un exosquelette destiné principalement à soulager les lombaires.

Après les rhumes, les lombalgies constituent le principal motif d'absence des ouvriers. Les chiffres du consultant en RH Securex montrent que les douleurs musculaires et articulaires constituent la principale cause d'absence au travail.

Le même rapport indique qu'en 2016, un ouvrier absent coûtait plus de 1.000 euros par jour à l'employeur. Ce chiffre englobe tant le salaire garanti pour le travailleur malade que les coûts destinés à compenser l'absence, tels que le remplacement temporaire, les heures supplémentaires ou la perte de qualité. Pour une entreprise de 50 travailleurs, où les travailleurs sont, en moyenne, absents un peu plus de 5 jours par an chacun, les coûts annuels grimpent rapidement à plus de 270.000 euros.

Technologie en développement

Actuellement, la technologie des exosquelettes se situe encore dans une phase de prototype et les coûts de production demeurent très élevés. Mais ces coûts pourraient diminuer très rapidement, parce qu'il est tout à fait possible qu'une seule technologie apporte une réponse à plusieurs problèmes. Grâce à la technologie de l'impression en 3D, les vêtements pourront être adaptés à toutes les tailles et tous les poids des travailleurs.

(Source: De Morgen, 25 juillet 2017)