CLOSE

BeSWIC

Centre de connaissance belge sur le bien-être au travail
Accueil | Blog | L'impact de la lumière sur le lieu de travail

Print RSS

L'impact de la lumière sur le lieu de travail

De quelle quantité de lumière a-t-on besoin pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions ?

L'éclairement lumineux est exprimé en lux. Lorsque le ciel est nuageux, on mesure à l'extérieur une intensité d'environ 1000 lux. L'intensité lumineuse mesurée un jour ensoleillé dépasse les 10.000 lux.

La quantité de lumière optimale dont on a besoin dépend du type d'activité exercée. Pour un travail de précision, la surface de travail doit bénéficier d'une intensité lumineuse d'environ 1000 lux. Pour le travail de bureau, 500 lux suffisent. Dans une cafétéria ou un vestiaire, 200 lux sont suffisants. Tout dépend donc de la fonction que l'on exerce.

L'éclairement lumineux sur le lieu de travail est facilement mesurable au moyen d'une application de smartphone. Toutefois, un appareil professionnel permet d'effectuer des mesures plus précises. On peut comparer l'intensité lumineuse mesurée avec les exigences minimales pour un bon éclairage.

Lumière et productivité

De nombreuses entreprises se préoccupent peu du confort lumineux de leurs travailleurs. Des études démontrent pourtant qu'un meilleur éclairage dans les bureaux peut entraîner un gain de productivité d'environ un pour cent. La seule mesure à prendre à cet égard est d'investir dans un meilleur éclairage.

Dans un bureau trop sombre, les travailleurs se fatiguent plus vite. Cela a un impact sur la productivité. En revanche, veiller à installer un éclairage adéquat peut contribuer à améliorer sensiblement la concentration des travailleurs, entraînant un effet bénéfique en termes de productivité.

Les grandes équipes de l'American Football League l'ont bien compris. Elles recourent depuis des années à un éclairage adapté, notamment dans les vestiaires. Les joueurs entament mieux la partie s'ils ont été exposés à la bonne dose de lumière juste avant le début de la rencontre. À ce niveau, tout détail - même infime - peut faire la différence, comme un peu plus ou un peu moins de lumière.

Horloge biologique

Si l'intensité lumineuse joue un rôle important, il ne faut pas cependant négliger celui du spectre lumineux. Le matin, la lumière apparaît surtout dans des tons verts-bleus, tandis qu'elle est plutôt rougeâtre l'après-midi. Les cerveaux sont parfaitement réglés sur ce cycle naturel. Quand les yeux enregistrent une lumière bleue-verte, le cerveau "sait" que c'est le matin. Notre cerveau possède donc une horloge biologique, qui a besoin de la lumière du jour pour se régler.

Une carence en lumière naturelle sur le lieu de travail n'est pas sans conséquences. Les scientifiques du “Northwestern University” de Chicago ont étudié les différences entre les employés de bureau travaillant dans un espace avec et sans fenêtres. Les travailleurs bénéficiant de fenêtres recevaient sur la journée 173 % de lumière du soleil en plus que leurs collègues travaillant dans un espace sans fenêtres. Ils se sentaient plus dynamiques, étaient plus actifs physiquement et dormaient 46 minutes de plus en moyenne.

Éclairage dynamique

Par rapport à l'horloge biologique, le meilleur endroit pour travailler est donc juste à côté de la fenêtre, mais ce n'est pas toujours possible.

C'est pourquoi il existe des systèmes d'éclairage dynamiques qui reproduisent le cycle de la lumière naturelle. Le matin, ils diffusent une lumière plus vive et bleue et le soir, plus chaude et moins intense.

En Scandinavie, plusieurs écoles recourent déjà à ce type d'éclairage, surtout pendant les mois d'hiver, plus sombres. Une étude a démontré que, dans les classes équipées d'un éclairage dynamique, les enfants étaient plus attentifs et dormaient mieux la nuit. Les instituteurs peuvent également faire varier la lumière dans des objectifs spécifiques. Ils peuvent, par exemple, accentuer la lumière bleue pendant un contrôle de mathématiques, car cela améliore la concentration, ou la lumière rouge, plus chaude, quand ils racontent une histoire.

Source : article sur le site de la VRT-NWS: Laat er licht zijn: de verrassende impact van licht op de werkvloer (Que la lumière soit: l'impact étonnant de la lumière sur le lieu de travail)