Mémoires sur les risques liés à l’asphalte

Deux mémoires réalisés dans le cadre de la formation en conseiller en prévention avaient pour thème les risques liés à l’asphalte lors de travaux de voirie et la production de membranes de recouvrement de toiture en bitume.

Pour son mémoire de master, le dr. Els Vermeeren, médecin du travail au service externe pour la prévention et la protection au travail (SEPPT) Mensura, s’est penchée sur les dangers des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) chez les asphalteurs et a formulé des mesures de prévention pratiques.

Pour son mémoire en hygiène industrielle, le dr. Johan Sterckx, médecin du travail au SEPPT Mensura, a examiné l’inventaire et l’évaluation des risques, ainsi que l’exposition aux vapeurs de bitume durant la production de membranes de recouvrement de toiture en bitume.

Mémoire d’Els Vermeeren

Méthode

Une étude observationnelle de 3 jours ne consiste pas en une intervention, ni un traitement expérimental. Des échantillons d’urine ont été pris avant et après le travail posté et les sujets ont été placés sous monitoring respiratoire personnelle. Les participants sont des hommes, travaillant comme asphalteurs en Flandre. Les environnements de travail offrent une diversité de trafic aux alentours.

Résultats globaux

Le bitume contient des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). Au sujet de l’exposition à ces HAP, on peut tirer les conclusions suivantes:

  • L’interprétation des données concernant l’exposition aux HAP reste problématique.
  • Le groupe des HAP est hétérogène, ce qui complique toute classification uniforme concernant la carcinogénicité.
  • Le tabagisme, l’alcool et d’autres facteurs d’interférence non liés au travail compliquent la recherche de la présence et de l’absorption des HAP dans l’organisme de l’homme.
  • La présence de diesel représente une source importante de HAP. On emploie le diesel comme produit de nettoyage et liquéfiant lors de l’asphaltage. Il y a en outre les gaz d’échappement de diesel du trafic environnant.
  • Outre les HAP, le bruit ambiant et le trafic routier constituent des risques réels.

Mesures de prévention

L’étude permet de formuler 5 mesures de prévention:

  • Le port d’un équipement de protection individuelle (EPI) approprié constitue une nécessité par tous les temps.
  • Il faut attirer davantage l’attention sur l’hygiène (alimentaire).
  • Remplacer autant que possible le diesel par du biodiesel, tant pour le nettoyage que pour diluer l’asphalte.
  • Maintenir la température de mise en œuvre de l’asphalte utilisé le plus bas possible afin de réduire au minimum la libération de vapeurs nocives.
  • Les vêtements de travail doivent être lavés séparément.

Plus d’information

Plus d’info sur l’étude sur le site internet de Mensura: L'influence des HAP sur la santé des ouvriers routiers

Etude de Johan Sterckx

Contexte

La production de membranes de recouvrement de toiture en bitume s’effectue souvent sur une ligne de production chaude, en grande partie à l’air libre. L’utilisation d’autres matériaux et une modification du processus de production ont permis de réduire de manière significative l’exposition aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) par rapport à ce qui se passait auparavant.

Méthode

Pour évaluer l’exposition, on utilise 3 méthodes:

  • La méthode de calcul CLARICE de l’INRS
  • Des campagnes de mesure
  • Le biomonitoring

Conclusions

Quelques aspects généraux:

  • Maintenez l'exposition professionnelle à des vapeurs de bitume à un niveau aussi faible que possible
  • Entamez une analyse du risque lié aux agents chimiques et carcinogènes à la mesure de l'entreprise
  • Procédez à des mesurages.

Outre ces points d’action, des conclusions spécifiques ont aussi été tirées.

L’exposition aux HAP était faible, au contraire de l’exposition significative au formaldéhyde et à la poussière. Cet état de fait est probablement une conséquence des produits de décomposition des polymères utilisés comme substances de remplacement.

Un autre débat concerne la place du biomonitoring dans l’évaluation de santé périodique. Des analyses ciblées selon la demi-vie de certaines substances peuvent avoir plus de sens que l’évaluation périodique annuelle.

La liste des maladies professionnelles du Fonds des Maladies professionnelles (FMP) fait mention du code 1.201.03 « Affections cutanées et cancers cutanés dus au bitume ».

Plus d’info