Nanomatériaux: comprendre et gérer les risques

Le développement rapide des nanotechnologies a suscité des inquiétudes quant aux risques potentiels pour la santé humaine. La gestion des risques associés aux nanomatériaux sur le lieu de travail est fondamentalement la même que pour les autres substances dangereuses. Cependant, certaines différences importantes doivent être prises en compte. Si on travaille avec des nanomatériaux, il est important qu’on tient au courant de l'évolution dans ce domaine.

Qu’est-ce qu’un nanomatériau ?

Les nanomatériaux manufacturés sont des structures à une échelle comparable à celle des atomes et des molécules, invisibles à l'œil nu. Leur petite taille permet de développer des matériaux légers à haute résistance, haute conductivité ou haute réactivité chimique. Les nanotechnologies sont souvent considérées comme l'une des percées fondamentales du 21ème siècle.

Aujourd’hui, les nanomatériaux sont utilisés dans un large éventail de produits et de secteurs. On a peut-être été en contact avec eux dans la vie quotidienne, car ils sont utilisés dans les emballages alimentaires, les cosmétiques, les peintures et les produits électroniques. Ils sont également de plus en plus utilisés dans des secteurs, comme l'aéronautique, la construction, la technologie médicale et le secteur automobile.

Exposition et effets sur la santé

La recherche sur les nanomatériaux est toujours en cours et il est important de souligner que tous n’ont pas d’effets toxiques. Leur utilisation doit être examinée au cas par cas. Cependant, il est de plus en plus évident que certains nanomatériaux sont plus dangereux qu’on le croyait initialement et présentent des risques plus élevés pour la santé que le même matériau en vrac. Certains ont même été classés comme étant potentiellement cancérigènes pour l’homme.

L’exposition aux nanomatériaux dangereux sur le lieu de travail peut survenir à différents stades de la chaîne d’approvisionnement, ce qui signifie que les travailleurs ne sont peut-être même pas conscients des dangers auxquels ils sont confrontés. Le risque principal provient des particules en suspension dans l’air résultant de la manipulation et du traitement des nanomatériaux. Le danger est que ces particules peuvent être inhalées ou entrer en contact avec la peau. Ces risques peuvent apparaître dans de nombreux secteurs, tels que notamment les soins de santé, l’entretien ou la construction.

L’évaluation des risques liés aux produits de nanotechnologies, réalisée par la Commission européenne (voir le point de vue du Comité scientifique des risques sanitaires émergents et nouveaux, en anglais: Risk Assessment of Products of Nanotechnologies (PDF, 571 KB)), a révélé que les nanomatériaux peuvent être particulièrement dangereux pour les poumons. Le système cardio-vasculaire peut également être affecté et certaines substances ont été décelées dans le foie, les reins, le cœur, le cerveau, le squelette et les tissus mous.

Gérer les risques sur le lieu de travail

Il n’existe actuellement aucune limite d’exposition professionnelle et les lieux de travail devraient donc adopter le principe de précaution lorsqu’ils traitent ces substances (Communication de la Commission sur le recours au principe de précaution (PDF, 150 KB)). Cela signifie que l’exposition devrait être réduite au niveau "le plus bas qu’il soit raisonnablement possible d’atteindre" (ALARA = As Low As Reasonably Achievable).

En règle générale, les employeurs devraient suivre la même approche que pour les autres substances dangereuses, c’est-à-dire qu’il est recommandé de recourir, comme d’habitude, aux évaluations des risques, à l'utilisation du principe STOP (plus d’informations sur le blog: Mesures de contrôle: supprimer les risques posés par les substances dangereuses) et à la formation.

Les employeurs devraient également suivre les directives de la Commission européenne en matière de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs contre les risques potentiels liés aux nanomatériaux au travail. Plus d’informations à ce sujet sont disponibles en anglais sur le site de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA): Guidance on the protection of the health and safety of workers from the potential risks related to nanomaterials at work.

Cependant, il faut tenir compte de certaines difficultés. D’une part, l'évaluation des risques est plus difficile car de nombreuses propriétés des nanomatériaux sont inconnues, et d’autre part, les méthodes et les dispositifs permettant de mesurer les niveaux d'exposition et les sources d'émission sont encore en cours d’élaboration. Cet article d’OSHwiki explique de façon détaillée les difficultés rencontrées (en anglais): Nanomaterials > Risk assessment and management.

Plus d’informations