Risque d’incendies liés à l’oxygène dans les hôpitaux où sont traités des patients atteints du Covid-19

Le “Joint Research Centre" (JRC) publie chaque année au moins un bulletin “Chemical Accident Prevention & Preparedness”. L’objectif du bulletin est de donner un aperçu des leçons tirées à l’occasion d’accidents répertoriés dans le “European Major Accident Reporting System” (eMARS) créé suite à la directive Seveso.

Récemment, une édition spéciale a été publiée concernant les incendies liés à l’oxygène dans les hôpitaux. Pour en savoir plus, consultez le site de la Commission européenne: Chemical Accident Prevention & Preparedness - Risk of oxygen-related fires in hospitals treating Covid-19 patients.

Pour plus d’informations sur:

Bulletins

Chaque numéro du bulletin “Chemical Accident Prevention & Preparedness” s’articule autour d’un thème spécifique. Bien que l’oxygène ne soit pas considéré comme un risque industriel majeur, son usage accru dans les hôpitaux où sont traités des patients atteints du Covid-19 peut présenter un risque amplifié d’accidents chimiques, c’est la raison pour laquelle il est considéré comme un sujet actuel et pertinent pour ce bulletin.

Une enquête du JRC montre qu’en 2020, les médias ont répertorié au moins 20 incendies qui se sont déclarés dans des environnements riches en oxygène d’hôpitaux, dont la plupart dans des services de soins intensifs. Huit de ces incendies ont causé la mort de plusieurs personnes. Le 14 novembre 2020, dix patients sont décédés en Roumanie et autant en Turquie le 19 décembre 2020, au cours d’un incendie causé par l’oxygénothérapie.

Pour cette raison, une édition spéciale a été publiée, consacrée aux incendies liés à l’oxygène dans les hôpitaux: Chemical Accident Prevention & Preparedness - Risk of oxygen-related fires in hospitals treating Covid-19 patients.

Les différents bulletins portant sur d’autres sujets sont disponibles en anglais sur le site de la Commission européenne: Chemical accident information for preventing accidents.

Risques liés à l’oxygène

L’oxygène est utilisé dans de nombreux secteurs industriels. Il possède un grand “potentiel énergétique” en tant que comburant et facilite la combustion. Il faut éviter son contact avec les hydrocarbures et toute forme de graisse. L’oxygène peut se présenter sous forme gazeuse (comprimée) ainsi que sous forme de gaz liquéfié hautement réfrigéré. Dans la réglementation sur le transport, ces substances portent respectivement les numéros d’identification de l’Organisation des Nations unies (ONU): UN 1072 et UN 1073.

Il existe une poignée de producteurs d'oxygène dans le monde. Pour les grands utilisateurs industriels, l’oxygène est transporté par des pipe-lines. Les petits utilisateurs et les hôpitaux le stockent dans des réservoirs de stockage, des remorques à tubes ou des bouteilles de gaz.

Durant l’épidémie de coronavirus, les hôpitaux ont utilisé beaucoup plus d’oxygène médical, parce que de nombreux patients devaient être placés sous respirateur artificiel. Cela a engendré des risques accrus, qui ont provoqué davantage d’incendies et des victimes supplémentaires.

EIGA

Le site de l’Association européenne des gaz industriels (EIGA) regorge d’informations sur l’oxygène. En saisissant “oxygen” dans la fonction de recherche, on trouve pas moins de 47 publications sur l’oxygène. Sept d’entre elles portent sur l’oxygène médical:

L’EIGA a également produit d’autres publications et messages de sécurité concernant l’oxygène:

L’EIGA a aussi développé un module d’e-learning sur le thème de l’oxygène et la sécurité: Oxygen eLearning.

Des informations sont également disponibles sur les sites internet des producteurs de gaz et des fédérations nationales et internationales. Le site de la “British Compressed Gasses Association” (BCGA) propose une rubrique spécifique consacrée aux gaz médicaux: Medical Gases. Outre des publications, le site fait aussi référence à un congrès qui s’est tenu en 2012 sur le thème de l’oxygène en milieu médical. Les trois présentations peuvent être téléchargées:

Aux Pays-Bas, la “Publicatiereeks Gevaarlijke Stoffen (PSG)” a publié l’avis PGS 9 au sujet de l’oxygène: Publicatiereeks Gevaarlijke Stoffen 9 – Vloeibare zuurstof (PDF, 542 KB). En 2014, cette directive PGS 9 a été étendue aux gaz cryogènes: Cryogene gassen: opslag van 0,125 m3 - 100 m3 (PDF, 1,39 MB).

Au Royaume-Uni, notons entre autres cette publication du “Health and Safety Executive” (HSE): Oxygen use in the workplace - Fire and explosion hazards.

En Allemagne, signalons la publication “Merkblatt M 034” consacrée à l’oxygène, de la “Deutsche Gesetzliche Unfallversicherung” (DGUV): Sauerstoff (Merkblatt M 034 der Reihe "Gefahrstoffe").

Autres documents consacrés au milieu médical

Vous trouverez ci-dessous un bref aperçu non limitatif de divers documents, pages internet ou articles abordant implicitement ou explicitement la question des risques liés à l’oxygène en milieu hospitalier ou à l’utilisation d’oxygène au domicile des patients:

Accidents liés à l’oxygène

Vous trouverez-ci-dessous un bref aperçu non limitatif d’accidents industriels, d’accidents de pipe-lines et d’accidents liés à l’oxygène médical en milieu hospitalier et privé.

a) en milieu industriel

b) en milieu hospitalier et privé

Voici une liste non limitative d’articles, documents ou informations sur les accidents liés à l’oxygène médical:

En 2006, un incendie dû à l’oxygène s’est déclaré dans un bloc opératoire d’un hôpital aux Pays-Bas et a coûté la vie à une personne. Plus d’informations sur cet accident mortel dans:

Sur internet enfin, on peut trouver différents articles au sujet d’ambulances qui prennent feu, à cause ou non de bouteilles d’oxygène ou dans lesquelles des bouteilles d’oxygène risquent d’exploser à cause d’un feu qui se répand.