Travailler avec des échelles: étude de la CES et autres sources d’information

La Confédération européenne des syndicats (CES) a publié une étude relative à la sécurité des échelles de grenier et des échelles utilisées pour le nettoyage des vitres. Cette étude sert d’input aux groupes de travail au sein du comité technique CEN/TC 93 "échelles" pour l’adaptation potentielle des normes européennes relatives aux échelles.

Dans cet article, vous trouverez:

Au sujet de l’étude

Les échelles sont souvent utilisées par les travailleurs dans des secteurs tels que la construction, l'entretien, le nettoyage, l'agriculture, l'installation, etc. L’utilisation d’échelles comporte des risques, tels que les chutes depuis une hauteur élevée. Les chutes accidentelles ont souvent des conséquences dramatiques et représentent toujours le pourcentage le plus élevé d'accidents mortels. La conception des échelles, ainsi que leur durabilité, leur facilité d'utilisation et l’aspect robuste, peuvent contribuer à un bon équipement de travail, sûr et pratique.

Dans le cadre de cette publication, une étude de la littérature a été réalisée, notamment en examinant les statistiques d'accidents d'une série d'États membres européens. En outre, on a procédé à des tests expérimentaux sur les échelles de grenier et les échelles utilisées par les nettoyeurs de vitres.

L'étude souligne que le rétrécissement de la base de l'échelle réduit la stabilité et qu'il n'est pas approprié de réduire la base de l'échelle à 90 cm. En outre, des effets dynamiques tels que la friction et la rugosité de la surface jouent également un rôle.

En raison de la contraction et de la dilatation du bois des échelles ou des escaliers de grenier, les couples de desserrage des raccords à vis peuvent changer de manière significative, tant positivement que négativement. L'utilisation de moyens de verrouillage est nécessaire pour empêcher les vis de se desserrer. L'inclusion de ces produits dans le règlement sur les produits de construction peut également accroître les exigences de sécurité à terme.

Vous trouverez plus d'informations sur les produits de construction et le règlement relatif à ces produits sur le site du SPF Économie sous le thème Produits de construction.

Vous trouverez de plus amples informations sur cette étude sur le site de la CES:

Autres études

D’autres organisations et secteurs ont effectué des études et des enquêtes ou disposent de pages web reprenant des informations sur les échelles et d’autres équipements de travail. Vous trouverez ci-après un aperçu non-exhaustif par pays. 

Belgique

France

Pays-Bas

En 2010, l’inspection du travail néerlandaise a publié un document en néerlandais présentant un aperçu des risques du travail dans la branche des nettoyeurs de vitres: arbeidsrisico’s in de glazenwassersbranche.

Allemagne

Royaume-Uni

Suisse

Europe

Normes

Au niveau européen, il existe un comité technique qui gère la normalisation des échelles et comporte 14 groupes de travail: CEN/TC 93.

À l’heure actuelle, ce comité technique (TC) a développé les normes suivantes:

  • EN 131-1:2015+A1:2019 Échelles - Partie 1: Terminologie, types, dimensions fonctionnelles
  • EN 131-2:2010+A2:2017 Échelles - Partie 2: Exigences, essais, marquage
  • EN 131-3:2018 Échelles - Partie 3: Marquage et instructions destinées à l'utilisateur
  • EN 131-4:2020 Échelles - Partie 4: Échelles articulées à articulations simple et multiple              
  • EN 131-6:2019 Échelles - Partie 6: Échelles télescopiques            
  • EN 131-7:2013 Échelles - Partie 7: Échelles mobiles avec plate-forme    
  • EN 14183:2003 Escabeaux         
  • 2016 et 20172006+A1:2010 Échelles de grenier - Exigences, marquage et essais

Il existe également le CEN/TC 53: Équipements pour travaux temporaires, qui comprend 16 groupes de travail. Ce comité technique (TC) examine notamment les normes suivantes: EN1004, EN1263 et EN12811.

Il existe également 3 normes françaises spécifiques pour les équipements de travail à faible hauteur, à savoir :

Ce sujet est également abordé dans l'article suivant de BeSWIC : Diverses solutions techniques pour travailler en hauteur.

Campagnes

En 2002, la ‘FNV Bouw’ néerlandaise a mené une campagne portant sur les échelles. De cette campagne, à l’affiche éloquente "Geef de ladder een trap", plus aucun document ou matériel (d’étude) n’est disponible, hormis l’article suivant en néerlandais (pages 7 à 11): Werken op ladders is uit de tijd Jonge bouw- vakkers.

"Cette illustration montre la page de titre de l’article "Werken op ladders is uit de tijd" (2002), sur laquelle on peut également voir l’affiche éloquente "Geef de ladder een trap".

En Europe, deux campagnes ont été menées dans le cadre de surveillance du marché. Vous pouvez trouver de plus amples informations à ce propos en anglais sur le site de Prosafe:

En 2015, l’ancien CNAC (aujourd’hui Constructiv) a mis sur pied une campagne dédiée au travail en hauteur. L’article suivant avait alors été publié sur ce site BeSWIC: Campagne de prévention « Travailler en hauteur en toute sécurité »

Le HSE anglais a également attiré l’attention, avec sa campagne "shattered lives" (vies brisées), sur les conséquences lorsque l’on chute depuis une hauteur, que l’on glisse ou que l’on trébuche. On trouvera plus d'informations à ce sujet sur le site archivé du HSE: Shattered Lives.

Du 26 mai au 19 juin 2015, l'inspection des Pays-Bas SZW a effectué des contrôles intensifs sur l'utilisation sûre et appropriée des échelles, des escaliers et des échafaudages mobiles sur les petits chantiers. Lisez la publication suivante à ce sujet (en néerlandais) : Veilig werken met ladders, trappen en steigers op binnenstedelijke bouwlocaties. Cette campagne s'est répétée en 2020.

Le ‘Rijksinstituut voor Volksgezondheid en Milieu’ (RIVM) néerlandais a réalisé l’infographie suivante en néerlandais: val van verplaatsbare ladder ("chutes depuis une échelle mobile"). Concernant les 10 autres infographies, l’article suivant est paru sur le blog de BeSWIC: Animations et infographies relatives à plusieurs domaines de risques.

Cette infographie et d'autres informations sont également disponibles sur le site ‘Arboportaal’, sous le thème werken op hoogte.

Équipements de travail pour travailler en hauteur

Les échelles sont des moyens d'accès plutôt que des postes de travail pour les travaux en hauteur. L'employeur limite l'utilisation d'échelles et d'escabeaux comme poste de travail en hauteur aux circonstances où, l'utilisation d'autres équipements de travail plus sûrs ne se justifie pas en raison du faible risque et en raison, soit de la courte durée d'utilisation, soit des caractéristiques existantes du lieu et des postes de travail que l'employeur n’est pas en mesure de modifier. Les échelles, en tant qu'équipement de travail, sont également soumises aux dispositions de l'article IV.2-14.- du code du bien-être au travail. Cela signifie qu'ils doivent être périodiquement vérifiés par des experts internes ou externes à l'entreprise ou à l'établissement. Cependant, ils ne sont pas obligés (mais peuvent, parce qu'ils sont aussi des experts) d'être vérifiés par un service externe pour les contrôles techniques sur le lieu de travail (SECT) tous les 3 mois.

Plus d'informations à ce sujet:

Prévention et Intérim propose également sur son site web une page consacrée au Travail en hauteur.

Il existe également d'autres équipements et techniques de travail utilisés pour les travaux en hauteur, tels que les échafaudages, les plates-formes élévatrices, les techniques de cordage, etc. Dans le passé, plusieurs articles ont déjà été publiés sur BeSWIC concernant ces équipements de travail:

Ces articles ont depuis été mis à jour.

Constructiv propose également, sur son site web Buildingyourlearning, de nombreuses informations sur ce type d’équipements de travail. Voici quelques exemples:

Dans le passé, des questions parlementaires ont déjà été posées concernant l’utilisation des échelles ou autres techniques. On peut en retrouver un exemple à la rubrique Questions parlementaires de ce site de BeSWIC: 112 Chambre: Travaux de peinture - Échafaudages.

Sur les pages web des producteurs et des fédérations internationales comme l’Access Industry Forum avec 10 membres internationaux, parmi lesquels the Ladder Association, le Prefabricated Access Suppliers’ and Manufacturers’ Association (PASMA), l’IPAF et l’IRATA, on trouve également des informations sur les spécifications techniques, l'utilisation sûre et l'entretien de ces équipements de travail.

Enfin, les Pays-Bas disposent de la Fondation pour la sécurité du travail en hauteur (de Stichting voor Veilig werken op hoogte (SVWOH)). Il garantit la compétence professionnelle des employés impliqués dans les travaux en hauteur aux Pays-Bas. À cette fin, le SVWOH gère les systèmes de certification et les niveaux finaux d'atteinte et les termes des tests par rapport auxquelles les employés peuvent être formés et examinés. La fondation a été créée en 2016 à l'initiative de Vereniging van Steiger-, Hoogwerk- en Betonbekistingbedrijven (VSB) en ‘Bouwend Nederland’ KOMAT.

Cette organisation a également préparé un glossaire (environ 450 mots) en néerlandais, anglais et allemand, qui a ensuite été traduit dans 11 autres langues (bulgare, croate, hongrois, lituanien, polonais, portugais, roumain, russe, slovaque, espagnol et turc). Il n'existe pas de traduction française.

Vous trouverez des informations sur l'importance de la ‘Nederlandse Vereniging van Steiger-, Hoogwerk- en Betonbekistingsbedrijven’ (VSB) et de la SVWOH dans l'article de ‘Betoniek’ intitulé (en néerlandais) Veiligheid het bestaansrecht van de VSB. Le VSB néerlandais, la Fédération des Entreprises de Montage d’Échafaudage en Belgique (FEMEB) et les associations d'échafaudage d'autres pays sont également mentionnés dans l'article du BeSWIC: Nouvelles techniques de protection collective pour un montage d’échafaudage sûr.