Identifier les risques professionnels

A quels risques professionnels mon patient peut-il être exposé ?

Deux notions sont importantes pour apprécier le risque de dommage pour la santé au travail: l’existence d’un risque et le temps / niveau d’exposition à ce risque.

Un aide-mémoire des principaux risques professionnels

L’aide-mémoire suivant peut vous aider, le cas échéant, à évoquer avec le patient des risques auxquels il serait exposé. Il faut distinguer :

  • Les risques accidentels :
    Ce type de risque est plus présent dans certains métiers : heurts par parties en mouvement des machines, écrasement par des chutes d’objets ou par un véhicule, coupures et perforations par les outils de travail ou par les pièces à manipuler, projections de particules solides (copeaux de métal, de roche) ou de matières incandescentes…
    Par exemple, les ouvriers de la construction, mécaniciens, menuisiers, soudeurs, jardiniers, plombiers…
  • Les risques de maladies d’origine professionnelle classifiés ainsi :​
    • Physiques : vibrations produites par les engins ou les outils, niveau sonore trop élevé, température trop forte ou trop basse, intempéries pour les travaux extérieurs (humidité, vent…), niveau d’éclairement, qualité de l’air sur le lieu de travail (poussières…), contact avec le courant électrique, incendie et explosion…
      Par exemple, les chauffeurs de camions ou de gros engins de chantier, les utilisateurs de marteaux-piqueurs, les ouvriers de maintenance, les ouvriers de voirie…
    • Chimiques : exposition à des substances chimiques par inhalation, ingestion ou contact cutané, produits gazeux, liquides ou solides, produits cancérogènes, mutagènes, toxiques, corrosifs, irritants, allergisants…
      Par exemple, les chimistes dans les laboratoires, les ouvriers de production, les nettoyeurs industriels, les pompiers, les coiffeurs, les peintres en carrosserie…
    • Biologiques : exposition à des agents infectieux (bactériens, parasitaires, viraux, fongiques) et allergisants par piqûre, morsure, inhalation, voie cutanéo-muqueuse…
      Par exemple, les laborantins, le personnel de soin, les personnes en contact avec les animaux et végétaux…
    • Radiologiques : existence de radiations ionisantes et radioéléments, de rayonnements laser, de radiations UV ou infrarouge, rayonnements électromagnétiques divers…
      Par exemple, les techniciens en radiologie, les soudeurs, les techniciens qui entretiennent des émetteurs…
  • Les contraintes de nature ergonomique :
    Elles correspondent aux contraintes posturales et visuelles, aux gestes répétitifs, aux manutentions manuelles de charges…
    Par exemple lors des tâches d’encodage de données sur ordinateur, dans le travail à la chaîne, le réassortiment des rayons dans les supermarchés, le travail dans les entrepôts logistiques…
  • Les contraintes psychosociales objectivables : agression physique ou verbale sur le lieu de travail par un client/élève/patient/citoyen, harcèlement moral ou sexuel par un supérieur hiérarchique ou un collègue, travail dans l’urgence, horaires de travail atypiques, travail à pauses (3 x 8 heures), travail de nuit, distance travail/domicile…
    Par exemple, les policiers en intervention, les pompiers, les urgentistes, les contrôleurs du trafic aérien, les employés de guichet qui manipulent de l’argent, les chauffeurs de bus, les accompagnateurs de train, les enseignants…

Plus d’informations 

En pratique

  • generieke_gids_fr.png
    COVID-19

    Fin des obligations du Guide Générique "Travailler en toute sécurité pendant une épidémie ou une pandémie"

    Le 11 mai 2022, 2 mois après la levée de la situation d’urgence épidémique, la "phase de suivi" a pris fin, ce qui implique la fin de l’obligation pour les entreprises d’appliquer les mesures spécifiques de la phase de vigilance du Guide Générique "Travailler en toute sécurité...
  • Télétravail / Troubles musculosquelettiques (TMS)

    Comment protéger la santé musculosquelettique des télétravailleurs: quelques exemples pratiques

    Ces dernières années, de nombreuses entreprises ont mis en place des mesures de prévention des risques pour les télétravailleurs. En Europe, l'approche diffère d’un pays à l’autre, certains s'appuyant principalement sur la législation pour réglementer le télétravail et promouvoir l'...
  • Lieux de travail / COVID-19

    Ventilation et CO2: outil de calcul de l’INRS

    L’institut national de recherche et de sécurité (INRS) français offre un outil qui permet de simuler l'évolution de la concentration en dioxyde de carbone (CO2) produite par la respiration des occupants dans un local de travail (bureau, salle de réunion, etc.) et d'estimer le taux de...
  • Travail en hauteur

    Article OSHwiki sur le travail en hauteur

    Un article OSHwiki de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) propose diverses mesures et solutions techniques pour prévenir les chutes de hauteur sur le lieu de travail et les procédures à suivre si un accident se produit.
  • Troubles musculosquelettiques (TMS)

    Deux nouveaux outils pour lutter efficacement contre les TMS sur le lieu de travail

    Le SPF Emploi a le plaisir de présenter deux outils gratuits et accessibles qui viennent enrichir les nombreux outils TMS déjà disponibles sur BeSWIC.

Actualités et évènements

  • 19.05.2022

    Rappel: subventions pour des projets sur l'organisation du travail innovante

    Le Conseil national du Travail (CNT) a mis en place, en étroite coopération avec le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (...
  • 19.05.2022

    Sur le blog: perturbateurs endocriniens – interview de la professeure Laura Vandenberg

    Le Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi) a eu la chance de pouvoir interviewer la professeure Laura Vandenberg...
  • 17.05.2022

    Sur le blog: réintégration et risque aggravé: 2 rapports de la Cour des comptes

    La Cour des comptes a publié le 23 décembre 2021 son rapport "Malades de longue durée - Mesures de réintégration sur le marché du travail"...