Grossesse et travail

Que puis-je faire, en tant que médecin traitant, si une patiente enceinte me consulte et me dit qu’elle ne peut plus faire son travail ?

A partir du moment où la travailleuse est enceinte, vous devez lui conseiller d’avertir (si ce n’est pas déjà fait), par voie orale et écrite, son employeur de son état et le plus tôt est, en principe, le mieux, car les risques tératogènes sont maximaux durant le premier trimestre de la grossesse. En effet, réaliser cette démarche entraîne un certain nombre de mécanismes de protection légaux : par exemple, protection contre le licenciement, interdiction des heures supplémentaires et du travail de nuit.

Si l’évaluation du poste de travail occupé par la travailleuse a révélé une exposition à des agents ou à des conditions de travail qui représentent un risque pour elle ou pour l’enfant à naître, le médecin du travail se concertera, avec l’employeur, afin d’envisager :

  • soit, un aménagement temporaire des conditions de travail ou du temps de travail ;
  • soit, une affectation temporaire à un autre poste de travail qui soit compatible avec l’état de santé de la travailleuse.

S'il n’est pas techniquement possible, pour l’employeur, de maintenir la travailleuse au travail sans risque pour la grossesse et le fœtus, le médecin du travail proposera un écartement du milieu du travail jusqu’à la date prévue de l’accouchement. Ce sera, par exemple, le cas si la travailleuse travaille dans une institution de soins et qu’elle n’est pas immunisée pour l’hépatite B (et ce, malgré un schéma vaccinal complet). La travailleuse bénéficiera alors d’une allocation prévue dans le cadre de l’assurance maladie-invalidité (INAMI) équivalente à 78,237 % du salaire brut plafonné. Elle devra introduire un formulaire à cette fin auprès de sa mutualité. Celui-ci lui sera fourni, la plupart du temps, par le médecin du travail qu’elle rencontrera lors de l’évaluation de santé organisée dans le cadre de la protection de la maternité.

Pour ce qui est de la manutention de charges lourdes, un écartement prophylactique sera envisagé pour le dernier trimestre de la grossesse pour autant que l’employeur ne puisse affecter sa travailleuse à un autre poste ne comportant pas de port de charges lourdes.
Cependant, si les conditions de travail décrites par la patiente vous paraissent comporter un risque pour elle ou pour l’enfant à naître, vous pouvez informer la patiente de son droit à bénéficier d’une évaluation de santé chez le médecin du travail dans le cadre de la protection de la maternité.   Dans ce cas, l’employeur a l’obligation de prendre contact avec son service de médecine du travail auquel il est affilié afin d’organiser, pour la femme enceinte, une évaluation de santé dans le cadre de la protection de la maternité.

A côté de cela, la femme enceinte peut développer des symptômes en lien avec sa grossesse (fatigue, maux de dos, nausées…). Ces plaintes peuvent vous amener, le cas échéant, à mettre la patiente en incapacité de travail. Le premier mois (ou les 14 premiers jours pour les ouvrières) sera payé par l’employeur (salaire garanti), la période restante sera payée par la mutuelle, à raison de 60 % du salaire brut plafonné.

Voici un tableau résumant ce qui vient d’être dit :

Résumé grossesse et travail

Plus d’informations 

En pratique

  • osh_001547_1.jpg
    OIRA coiffeur
    OIRA
    Coiffure

    Nouvel outil OIRA pour les coiffeurs

    Dans le but de soutenir les coiffeurs et les coiffeuses dans l’analyse et la prévention des risques liés à leur métier, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a développé un outil gratuit et à disposition de tous pour une analyse des risques interactive en ligne (OIRA...
  • 2019-06-03_16_58_38-toworksafe.jpg_1000x553.png
    toworksafe
    Lieux de travail

    L’outil d’instruction “ToWorkSafe” pour la sécurité des travailleurs allophones

    IDEWE a développé le Safety Instruction Game “ToWorkSafe” pour permettre aux nouveaux collaborateurs à démarrer leurs activités dans leur nouvelle organisation en toute sécurité, malgré l’éventuelle barrière de la langue. Cet outil numérique fait partie intégrante d’un package visuel, élaboré à la...
  • napo golden
    napo golden
    Accidents du travail

    Napo présente les 7 règles d’or pour un travail sain et sans accidents

    Napo et ses collègues apparaissent dans 7 courtes vidéos d’animation qui sensibilisent de façon ludique à chacune de ces règles. Les règles commencent par l’objectif prioritaire qu’est l’engagement des dirigeants, puis abordent les priorités suivantes, pour aboutir enfin à l’amélioration des...
  • Seed
    Seed
    Service externe pour la prévention et la protection au travail (SEPPT) / Conseiller en prévention

    SEED-Connect: le guide numérique des médecins du travail et psychologues

    La nouvelle plateforme numérique SEED-Connect permet à tout le monde de trouver facilement vers quel conseiller en prévention-médecin du travail ou vers quel conseiller en prévention aspects psychosociaux se tourner en cas de problèmes liés au travail.
  • telewerk
    telewerk

    L'institut Vias et le SPF Mobilité répondent à toutes vos questions sur le télétravail

    L'institut Vias et le Service public fédéral Mobilité et Transports (SPF Mobilité) répondent à la plupart de vos questions sur le principe du télétravail. Ils proposent également quelques outils pratiques...

Actualités et évènements

  • 2019-06-18_16_24_12-stress_icons_-_download_free_vector_icons_noun_project.png
    18.06.2019

    Sur le blog: la Belgique compte plus de 400.000 malades de longue durée

    Le nombre de Belges qui restent plus d'un an à la maison pour raisons médicales ne cesse d'augmenter...
  • 2019-06-14_12_48_58-nar-cnt.png
    NAR
    14.06.2019

    Subventions de projets pilotes destinés à la prévention primaire du burn-out

    Entre le 1er juin et le 31 juillet 2019, les employeurs du secteur privé ou des commissions paritaires peuvent soumettre une demande de subvention...
  • sante.png
    12.06.2019

    Nouvelles règles pour la surveillance de la santé périodique

    Le Moniteur belge du 11 juin 2019 a publié l’arrêté royal du 14 mai 2019 modifiant le code du bien-être au travail en ce qui concerne la surveillance...