Procédure de reconnaissance d’une maladie professionnelle

Qui peut introduire une demande pour la reconnaissance d’une maladie comme étant d’origine professionnelle ?

Tout travailleur du secteur privé et toute personne employée comme contractuel ou comme fonctionnaire dans une administration locale ou provinciale (commune, province, intercommunale, CPAS…) peut introduire une demande de reconnaissance d’une maladie comme étant d’origine professionnelle auprès de l'Agence fédérale des risques professionnels (Fedris).

Etapes de la reconnaissance d’une maladie professionnelle

Comment peut-on faire reconnaître une maladie comme étant d’origine professionnelle ?

Fedris est l’institution publique compétente pour statuer sur les demandes de reconnaissance d’une maladie comme étant d’origine professionnelle.

Attention: Les informations figurant ci-dessous concernent uniquement les travailleurs salariés du secteur privé et ceux employés dans les administrations provinciales et locales (ou APL). Les travailleurs salariés du secteur public doivent s’adresser au service du personnel de leur administration.

Les différentes étapes du processus de reconnaissance d’une maladie comme étant d’origine professionnelle peuvent se résumer comme suit:

Etapes du processus de reconnaissance d’une maladie professionnelle

Comment introduire une demande auprès de Fedris pour le patient ?

Pour introduire une demande de réparation auprès du FMP, deux documents sont à compléter:

  • un formulaire de demande de réparation d’une maladie professionnelle (Formulaire 501-1-F pour le secteur privé / Formulaire 601F pour les provinces et communes) que le patient doit remplir (éventuellement, avec l’aide de son médecin);
  • une attestation médicale (Formulaire 503F / Formulaire 603F) à remplir par le médecin.
    Pour certaines maladies, les résultats de certains examens complémentaires (par exemple, d’imagerie) doivent être joints; de façon générale, il est conseillé d’annexer à la demande tout document médical utile.

    Attention: Toute demande incomplète peut entraîner une augmentation du temps de traitement du dossier de votre patient !

Comment est traitée la demande du patient au sein de Fedris ?

Une fois la demande complétée et renvoyée, Fedris commence l’instruction administrative et médicale du dossier du patient: il pourra convoquer ce dernier pour un examen médical, réaliser des examens complémentaires et examinera, si nécessaire, l’exposition de votre patient au risque professionnel. Fedris dispose d’un délai de 120 jours pour traiter les dossiers d’indemnisations qui lui sont adressés.

Attention: Toute demande incomplète pourrait entraîner une augmentation du temps de traitement du dossier de votre patient !

Quelles décisions Fedris peut-il prendre dans le dossier de mon patient ?

Fedris peut prendre un grand nombre de décisions différentes. Dans le cas d’une décision positive (reconnaissance du caractère professionnel de la maladie), il doit indiquer:

  • s’il s’agit d’une incapacité temporaire ou permanente et quel en est le degré;
  • si des soins de santé sont alloués;
  • si une révision de la demande sera nécessaire ultérieurement.

En outre, si Fedris constate que le patient souffre d’une maladie professionnelle, qu’il en présente les premiers symptômes ou qu’il présente une prédisposition à une maladie professionnelle, il peut lui conseiller de cesser temporairement (écartement temporaire) ou définitivement (écartement définitif) l’activité professionnelle nocive.

  • Si le travailleur accepte la proposition de Fedris de cesser temporairement le travail, ce dernier le communique à l’employeur et lui demande de proposer au patient un travail temporaire adapté au sein de l’entreprise. 
    • Si l’employeur est d’accord avec le changement de poste de travail, le travailleur est affecté à un poste de travail adapté dans l’entreprise. En cas de perte de salaire due à ce travail adapté, le travailleur reçoit de Fedris une indemnité qui compense la différence de salaire. 
    • Si l’employeur n’est pas d’accord avec le changement de poste de travail ou s’il ne peut offrir cette adaptation du poste de travail, le médecin de Fedris confirme la proposition de cessation temporaire. Durant cette période, le travailleur a droit à la même indemnité qu’un travailleur en incapacité de travail temporaire totale (c’est-à-dire 90 % du salaire de base). Il ne peut exercer une autre activité professionnelle.
  • Si le travailleur refuse la proposition de Fedris et continue sa profession, il n’aura plus droit à une indemnisation de Fedris s’il fait une rechute ou que la maladie professionnelle s’aggrave et que cela est dû au fait qu’il a continué à travailler.

Quelles sont les voies de recours possibles si le patient n’est pas d’accord avec une décision de Fedris ?

Si le patient(e) n’est pas d’accord avec une décision de Fedris, il/elle peut la contester, dans les 12 mois qui suivent la date de réception de la décision, auprès du tribunal du travail compétent pour son domicile. Les frais de procédure sont à charge de Fedris.

Plus d’informations

Plus d’informations à ce sujet sont disponibles sur le site de Fedris, dans la rubrique Victime > Maladies professionnelles - Secteur privé:

En pratique

  • risktrainer
    risktrainer

    Risktrainer pour les esthéticiens

    Deux organisations professionnelles pour esthéticiens, à savoir la "Beroepsvereniging voor Bio-esthetiek en Kosmetologie" (BESKO) et l’Union nationale des esthéticien(ne)s de Belgique (UNEB) ont publié le risktrainer...
  • Seveso ongevallen
    Seveso ongevallen
    Accidents du travail

    Leçons tirées de deux accidents qui se sont produits dans des entreprises Seveso

    La Division du contrôle des risques chimiques de l’Inspection du travail "Direction générale Contrôle du bien-être au travail" a publié deux nouvelles notes dans la série "Leçons tirées d'accidents" décrivant des incidents survenus dans des entreprises Seveso belges...
  • osh_001547_1.jpg
    OIRA coiffeur
    OIRA / Analyse des risques
    Coiffure

    Nouvel outil OIRA pour les coiffeurs

    Dans le but de soutenir les coiffeurs et les coiffeuses dans l’analyse et la prévention des risques liés à leur métier, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a développé un outil gratuit et à disposition de tous pour une analyse des risques interactive en ligne (OIRA...
  • 2019-06-03_16_58_38-toworksafe.jpg_1000x553.png
    toworksafe
    Lieux de travail

    L’outil d’instruction “ToWorkSafe” pour la sécurité des travailleurs allophones

    IDEWE a développé le Safety Instruction Game “ToWorkSafe” pour permettre aux nouveaux collaborateurs à démarrer leurs activités dans leur nouvelle organisation en toute sécurité, malgré l’éventuelle barrière de la langue. Cet outil numérique fait partie intégrante d’un package visuel, élaboré à la...
  • napo golden
    napo golden
    Accidents du travail

    Napo présente les 7 règles d’or pour un travail sain et sans accidents

    Napo et ses collègues apparaissent dans 7 courtes vidéos d’animation qui sensibilisent de façon ludique à chacune de ces règles. Les règles commencent par l’objectif prioritaire qu’est l’engagement des dirigeants, puis abordent les priorités suivantes, pour aboutir enfin à l’amélioration des...

Actualités et évènements

  • Hesamag
    Hesamag
    30.08.2019

    Sur le blog: les conditions de travail derrière les barreaux

    L'Institut syndical européen, ETUI, a consacré l’édition 19 de son magazine HesaMag au thème des conditions de travail derrière les barreaux. Le...
  • ILO 100
    ILO 100
    29.08.2019

    Sur le blog: 100 ans de l’OIT

    La commémoration des 100 ans de l’Organisation internationale du travail (OIT) n’est pas passée inaperçue, que ce soit au niveau mondial ou en...
  • IPAF street smart campaign
    IPAF street smart campaign
    27.08.2019

    Sur le blog: campagnes de l'IPAF

    La Fédération internationale des matériels d'accès en hauteur (IPAF) a pour objectif d'encourager l'usage sûr des matériels d'...