Plan d'action national pour améliorer le bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail 2022 - 2027

24.03.2022
Aujourd’hui, le Ministre du Travail lance un plan d'action national pour améliorer le bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail.

Lisez le plan intégral sur le site du Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi): plan d'action national pour améliorer le bien-être des travailleurs lors de l'exécution de leur travail 2022 - 2027 (PDF, 833.43 Ko).

Ce plan qui décrit les objectifs à atteindre dans le domaine du bien-être au travail dans les années à venir, a un caractère évolutif. Il sera discuté annuellement avec les partenaires sociaux du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au Travail. Cela permettra d'adapter le plan d'action national afin de prendre en compte les nouveaux défis et les circonstances imprévues.

Ce plan d’action est la transposition au niveau belge du Cadre stratégique européen pour la santé et la sécurité au travail 2021-2027 et tient pleinement compte de la note de priorités commune des partenaires sociaux du Conseil Supérieur pour la Prévention et la Protection au Travail (PDF, 449.08 Ko). Grâce à l’intégration de cette note de priorités, ce plan est fortement soutenu par toutes les parties concernées.

Points focaux

Ce plan d'action national accorde une grande attention à la prévention des risques psychosociaux et des troubles musculosquelettiques (TMS) ainsi qu'à la prévention de l'exposition des travailleurs aux agents chimiques dangereux. Il souligne la nécessité d'une "vision zéro" en matière d'accidents du travail. Il accorde aussi expressément son attention aux groupes vulnérables parmi les travailleurs, tels que les domestiques, et veut promouvoir la réintégration des travailleurs en incapacité de travail. En outre, l'attention se porte sur les modifications de l'organisation du travail qui se manifestent, entre autres par le télétravail.

Ce plan d'action vise également à soutenir les acteurs au sein de l'entreprise qui sont actifs dans le domaine de la politique du bien-être au travail et à optimiser le fonctionnement des services de prévention et la concertation sociale.

Enfin, par le biais du projet sur le datamining des risques professionnels pour un travail durable nous voulons rendre les données sur l'exposition plus accessibles ; nous cherchons également à développer une réglementation de qualité et de mettre en place une inspection du travail qui fonctionne bien. Une coopération avec tous les acteurs impliqués dans la politique du bien-être des travailleurs dans l'exécution de leur travail aura lieu. Cela signifie aussi, entre autres, que des synergies seront recherchées avec les domaines qui relèvent de la compétence d'autres ministres fédéraux, des entités fédérées et des institutions européennes et internationales.