Directive pour le placement sûr des obturateurs d’égouts gonflables

Obturer des égouts en toute sécurité pour effectuer des travaux sur des conduits est moins simple qu’il n’y paraît. C’est pourquoi Aquafin, qui est responsable de l’épuration des eaux de surface en Flandre, a rédigé avec quelques entrepreneurs et fabricants une directive en vue de réduire au maximum les risques lorsqu’il faut stopper de grands volumes d’eau.

Obturateurs d’égouts gonflables

La plupart des égouts en Flandre transportent un mélange d’eaux usées et d’eau de pluie, de ce fait le volume d’eau des égouts peut fortement augmenter en cas de pluie. Certains systèmes ont, via des déversoirs, également une liaison avec la mer ou une rivière, permettant que des volumes encore plus grands d’eau s’écoulent dans les conduits d’égouts. Un flot d’eau d’égout anodin peut ainsi devenir, en un court laps de temps, une masse d’eau tourbillonnante et mortelle.

Lors de travaux sur le réseau d’égouts et de travaux de maintenance sur des réservoirs et des puits, la plupart du temps, on utilise des obturateurs gonflables. Les plus courants sont les cylindres obturateurs en caoutchouc. Ceux-ci doivent avoir le diamètre exact et être amenés à la bonne pression pour pouvoir fonctionner de façon optimale. S’ils sont trop gonflés, ils peuvent se fissurer et céder.

Les manuels des fabricants décrivent souvent l’utilisation de leur produit dans des conditions optimales et sèches. En réalité, c'est rarement le cas. La paroi intérieure des conduits en plastique ou en grès peut être très glissante. Aussi, de par l’alluvionnement ou la formation d’un film bactérien sur la paroi de la conduite, celle-ci peut prendre l’allure d’une patinoire. Mais aussi des saillies tranchantes dans des conduits endommagés ou des bernacles attachées dans les zones côtières peuvent constituer un danger pour les parties en caoutchouc de l’obturateur.

Risque de tsunami

Si l’obturateur cède dans une conduite et que le système est relié à la mer ou à une rivière, un véritable effet de tsunami survient en raison de réserves d’eaux inépuisables derrière l’obturateur. Toute chose et toute personne se trouvant dans la fosse d’écoulement est emportée et poussée avec une force mortelle contre les parois de l’égout. L’espace de travail s’emplit très rapidement; les survivants peuvent rarement se mettre en sécurité.

Ainsi, le 29 novembre 2011 un ouvrier est décédé dans une fosse d’écoulement à Ostende. Il était en train de déverser un mur de béton dans une tranchée de fondation dans le port d’Ostende. Un gros ballon devait obturer le conduit d’égout qui parcourait la fosse pour ainsi empêcher que l’eau de mer ne coule dans la fosse. Mais le ballon s’est déchiré et a lâché. L’homme a été submergé et a été traîné dans un autre conduit sur des dizaines de mètres.

Une directive peut sauver la vie

Une équipe multidisciplinaire d’Aquafin s’est penchée, une année durant, sur les différents types d’obturateurs d’égouts et a identifié les risques possibles. Le résultat en est une directive qui indique quel type d’obturateur peut être utilisé en toute sécurité dans quelles circonstances.

Le principal facteur lors de l’utilisation des obturateurs est la contre-pression de l’eau des égouts qui s’accumule et dont la force augmente encore si l’obturateur cède et que toute la masse d’eau entre en mouvement brusquement.

La matrice des risques est divisée en 4 domaines. Si le diamètre de la conduite est petit et que la pression de l’eau attendue derrière l’obturateur est faible, il suffit de suivre les prescriptions du fabricant ou du fournisseur. Pour des plus grands diamètres et une contre-pression plus forte, Aquafin conseille de gonfler les cylindres des obturateurs à deux tiers de leur diamètre maximum. Sinon, ils ont une surface de contact trop petite avec la conduite et ils peuvent facilement cèder.

Pour des grands diamètres et/ou des forces de pression élevées, la contre-pression derrière l’obturateur doit être mesurée en permanence ou dans le cas d’un risque de tsunami, des mesures supplémentaires doivent être prises en vue de limiter le débit. Cela se fait en accord avec le responsable de l’étude ou l’ingénieur dirigeant.

Aussi, des mesures de prévention simples, telles que le placement de sacs d’argile lourds devant l’obturateur d’égout, peut fortement limiter le débit qui se dégage brusquement. Grâce à ce gain de temps, les personnes qui effectuent des travaux ont, entre-temps, la chance de se mettre en sécurité.

Plus d’information