COVID-19 – Matériel de sensibilisation – Webinaires

Corona: retour vers une nouvelle normalité au travail? Webinaire via MS Teams (15 octobre 2020)

Depuis la première vague de la pandémie de Covid-19, l'organisation du travail a également été profondément bouleversée dans de nombreux services publics. Le télétravail est devenu la norme pour les membres du personnel dont la fonction s'y prête. Si le travail à domicile n'est pas possible, il faut respecter des mesures telles que la distance d'un mètre et demi et l'utilisation de masques buccaux.

Au cours de ce webinaire, cinq experts ont parlé du bien-être au travail en période de Coronavirus :

  • Eduard De Decker, chef de service Evaluation Capacité de Travail/Absentéisme chez Medex, a fait un exposé sur les infections à Coronavirus (pendant la première vague) dans les services publics fédéraux.
    Il a présenté des statistiques sur le nombre de notifications des maladies et demandes de reconnaissance comme maladie professionnelle.
  • Valentine Delsaux est médecin du travail et travaille comme inspectrice au CBE Namur. Elle a souligné le rôle du conseiller en prévention pour garantir l'hygiène et la santé au travail.
  • Toon De Belder travaille pour l'Institut provincial de sécurité d'Anvers (PVI). Il a présenté le pilier de la sécurité au travail, sous la devise "ensemble, nous sommes forts contre le Corona et pour le bien-être".
  • Nathalie Cock, conseillère en prévention ergonome et Lila Maas, conseillère en prévention aspects psychosociaux, travaillent toutes deux pour le CESI. Elles ont examiné comment éviter les risques psychosociaux et les TMS dans une nouvelle organisation du travail en période de Coronavirus.

Ce webinaire a été organisé par le SPF ETCS, le SPF BOSA et Previus.

Revoir le webinaire "La nouvelle norme Corona" sur YouTube. 

Téléchargez les présentations PowerPoint des intervenants :

Webinaire sur l’impact des mesures COVID sur le bien-être psychosocial au travail (YouTube)

La pandémie de coronavirus a chamboulé le monde entier. A différents niveaux, les employeurs et les travailleurs ont été contraints de s’adapter à une situation différente: télétravail, chômage économique, distanciation sociale, bulles, masques, gel hydroalcoolique,… L’impact de ces changements est intense et cette “nouvelle organisation” implique de nombreux défis sur le lieu de travail. 

Dans ce cadre, le SPF Emploi a organisé, le 23 novembre 2020, en collaboration avec l’Association pour la Psychologie du Travail et des Organisations (APTO-VOCAP), un webinaire sur la pandémie de COVID-19 et l’impact de la nouvelle “organisation 1,5 mètre” sur le bien-être psychosocial au travail. L’enregistrement complet peut être visionné sur YouTube : COVID-19: Le nouveau normal dans une organisation à distance.

Dans ce webinaire, six spécialistes différents se sont exprimés, des experts du monde académique et des intervenants possédant une expérience de terrain. Voici un bref aperçu des idées qu’ils ont partagées.

La pandémie de COVID-19: expériences d’une conseillère en prévention aspects psychosociaux - Anne Dumbruch (Liantis) 

Dans son intervention, madame Dumbruch a mis l’accent sur la complexité du monde des entreprises. Chaque entreprise est unique. Selon elle, l’impact de la pandémie dépend surtout de la manière dont chaque entreprise gère la crise. Dans certains cas, les risques existants ont été renforcés, dans d’autres cas, les travailleurs ont ressenti une évolution positive. Les entreprises peuvent se servir de cette situation de crise pour se réinventer.

"Travailler en équipe dans le futur" ? Télétravail et travail en équipe dans les organisations – Professeure Katrien Vangrieken (KU Leuven)

“Le télétravail n’est pas nouveau”, c’est par ces mots que la professeure Vangrieken a débuté sa présentation. Par contre, la crise du COVID a contraint tout le monde à télétravailler là où c’était possible, a expliqué madame Vangrieken. La professeure mène des recherches sur les implications de cette crise sur la collaboration au sein d’une équipe. En effet, madame Vangrieken estime qu’une équipe se caractérise pleinement par ses interactions sociales, qui ont fortement souffert à cause de la crise. C’est pourquoi elle a mis en avant quatre éléments qui permettent un bon travail en équipe en ces temps difficiles : créer un climat sûr et instaurer la confiance, miser sur l’implication, développer une vision d’équipe partagée et fournir des moyens d’action et un soutien.

Rétablir le lien et la confiance dans l’équipe après le COVID-19 – Jerry Penxten, psychologue du travail

Après la pause, Jerry Penxten a pris la parole. Selon lui, le stress fait partie de la vie et de l’expérience humaine. Il a expliqué cela par la métaphore du “seau de stress”. Ce seau se remplit par la tension et la pression émanant des différents cercles de notre société. Chacun se comporte à sa manière avec ce seau. Certains peuvent le vider plus facilement que d’autres ou ont un plus grand seau. Cette période se caractérise par une impossibilité de vider ce seau, comme on pouvait le faire précédemment, avec, pour conséquence, une énorme accumulation de stress et d’angoisse. Cela peut mener au chaos et à des situations extrêmes. Monsieur Penxten estime donc qu’il est d’une importance vitale de maîtriser les risques psychosociaux au travail. Il plaide pour un renouvellement complet des organisations, en prenant le temps et la distance nécessaires pour œuvrer ENSEMBLE - génération X et Y - à un nouveau futur.

“Comment le télétravail - avant, pendant et après le coronavirus - est-il lié au bien-être et à la performance des travailleurs ? - Dr. Joni Delanoeije (KU Leuven)

Pour évaluer les effets du télétravail dans cette situation de crise, le dr. Delanoeije est partie d’une enquête déjà menée avant l’apparition du coronavirus. La plupart des recherches datent en effet de cette époque. Ces résultats de recherche montrent que différentes caractéristiques définissent si le télétravail présente des opportunités ou des pièges: les préférences personnelles, le contexte privé, la liberté de choix, la confiance du dirigeant... Toutefois, les caractéristiques positives ont été complètement minées dans cette situation de crise. On pourrait donc en déduire qu’il n’y aurait que des effets négatifs. Le dr. Delanoeije a toutefois nuancé cette image et a fourni des outils pour créer une situation gagnant-gagnant, pour faire du télétravail une pratique durable.

L'impact de la crise du coronavirus sur le bien-être psychosocial des travailleurs belges - Dr. Tinne Vanderelst et dr. Sofie Vandenbroeck (IDEWE & KU Leuven)

Les dr. Vanderelst et Vandenbroeck ont terminé la matinée d’étude - au milieu de la deuxième vague – par les premiers résultats de l’étude corona organisée par IDEWE et la KU Leuven. Il y a eu quatre moments de rencontre entre mars et juin, dans le but d’évaluer l’impact de la crise du COVID-19 sur la santé mentale des travailleurs belges durant la première vague et les assouplissements.

Les premiers résultats montrent une augmentation de l’angoisse et des sentiments dépressifs. Les intervenantes l’expliquent par un manque de contacts sociaux, la déstructuration de la vie quotidienne, l’insécurité de l’emploi et la situation financière actuelle. Elles constatent toutefois de grandes disparités entre les secteurs, avec le secteur des soins et de l’alimentation en tête. De même, les personnes en chômage technique et les personnes isolées font partie des groupes à risque.

Les dr. Vanderelst et Vandenbroeck ont par ailleurs proposé différentes ressources pour les organisations, les dirigeants et les travailleurs afin de tempérer l’impact psychologique négatif de la crise: une culture d’organisation de soutien aux familles, une flexibilité du lieu de travail, des directives de travail claires, un soutien social, de la résilience...