Les 100 ans de la « Clôture électrifiée »

La Première Guerre Mondiale a vu, non seulement, se perpétrer les premières attaques au gaz, mais également l’installation, par l’occupant allemand, d’une clôture électrifiée de près de 450 km, le long de la frontière entre la Belgique et les Pays-Bas. Cette « clôture électrifiée » s’étendait du Zwin à Knokke jusqu’à la périphérie d’Aix-la-Chapelle. Cet article vous donnera un aperçu de ce qu’était la clôture électrifiée, de quelques commémorations, d’autres murs et clôtures de défense électrifiées, ainsi que des dangers liés à l’électricité.

La « clôture électrifiée »

Contexte historique

La clôture électrifiée a été créé parce que les soldats allemands ne parvenaient pas à fermer hermétiquement la frontière du pays, longue de plusieurs centaines de kilomètres.

En avril 1915, les soldats allemands du Génie et des ouvriers volontaires belges ont commencé à installer la clôture. Ils ont édifié différents tronçons isolés à plusieurs endroits. Les premiers parties étaient terminées dès juillet 1915 et les dernières, mi-1916. Le 24 juillet 1915, la clôture a été mise sous tension.

Il s’agissait le plus souvent de poteaux en sapin. Là-dessus, on plaçait des isolateurs en porcelaine pour y fixer les fils conducteurs. La clôture comptait en général cinq ou six fils, tendus à un intervalle d’une trentaine de centimètres avec une tension de 2000 volts. Environ tous les 2000 mètres, il y avait une commutation électrique pour alimenter le fil et pour mettre hors tension certaines zones.

Il était ordonné aux patrouilles de tirer sur tout ce qui bougeait. Selon les estimations, cela a causé la mort de plus de 1000 personnes. Toutes sortes de techniques étaient utilisées pour arriver, malgré tout, de l’autre côté de la clôture électrique.

A cette époque, les gens n’étaient pas encore familiarisés aux dangers liés à l’électricité. Certains ont voulu tester la clôture à mains nues, entraînant souvent leur mort. Des panneaux blancs, annonçaient en trois langues « Ligne à haute tension, danger de mort! ». En chaire, les prêtres avertissaient les fidèles des dangers de cette clôture électrifiée. Les enseignants faisaient de même en classe.

Plus d’info sur la clôture électrique sur les sites internet suivants:

Commémorations et conférences

Cet évènement a fait l’objet de plusieurs commémorations en différents endroits du pays:

Le professeur Alex Vanneste a tenu plusieurs conférences sur le sujet. Quelques exemples:

Publications et articles

Journaux de guerre

Pour commémorer la Première Guerre Mondiale, la collection Journaux de guerre propose hebdomadairement une sélection des journaux de l’époque, consacrés à un thème spécifique:

Autres exemples de murs de défense dans le monde

Plus tard d’autres murs ou rideaux de défense similaires ont été érigés en d’autres endroits du monde. Pensons notamment au Mur de Berlin, au Rideau de fer pendant la guerre froide, au mur à Chypre (Nicosie), au mur en Palestine et, plus récemment, à celui que la Hongrie entend construire pour endiguer l’arrivée de migrants.

Articles concernant ces murs:

De même, différentes fortifications, datant ou non de périodes de guerres, peuvent également être considérées comme des ouvrages de défense. On peut citer la Grande Muraille de Chine ou le Mur de l’Atlantique pendant la Seconde Guerre Mondiale. Durant la Première Guerre Mondiale déjà, les Allemands avaient consolidé militairement la côte belge; Plus d’info dans cet article: “Du béton dans les dunes: la défense côtière allemande durant la Première Guerre mondiale (PDF)

Entre-temps, certains murs destinés à séparer des populations sont tombés et font parfois l’objet de commémorations historiques. Citons, par exemple, le programme de la chaîne télé flamande Canvas ‘Het IJzeren Gordijn’. Dans ce roadmovie, Rob Heirbaut, journaliste, et Hendrik Vos, spécialiste de l’Europe, parcourent en vélo le tracé du Rideau de Fer, 25 ans après la chute du Mur de Berlin.

Autres applications de l’électricité

Des fils électrifiés sont également utilisés pour maintenir des animaux dans un enclos. Pas uniquement pour retenir du bétail, plutôt inoffensifs, dans les prairies, mais aussi pour protéger, par exemple, les visiteurs d’un zoo d’animaux dangereux. Dans certains pays, des fils électrifiés sont utilisés pour protéger des propriétés.

Plus d’info sur ces applications:

L’électricité sert aussi des desseins moins pacifiques; c’est notamment le cas de la chaise électrique comme moyen d’exécution capitale dans certains Etats fédérés américains, ou encore l’étourdissement et la mise à mort d’animaux. Le contexte réglementaire de cette dernière application est l’arrêté royal du 16 janvier 1998 relatif à la protection des animaux pendant l'abattage ou la mise à mort. Plus d’info sur le portail Environnement de la Région wallonne: 16 janvier 1998 - Arrêté royal relatif à la protection des animaux pendant l'abattage ou la mise à mort (M.B. 19.02.1998)

Des voleurs de cuivre autour des voies ferrées sont déjà électrocutés et aussi des illégaux dans le tunnel sous la Manche en gripant sur un train de navette.

Dangers liés à l’électricité

Réglementation

Cadre réglementaire des dangers liés à l’électricité:

  • les dispositions du Règlement général sur les installations électriques (RGIE)
  • l’arrêté royal du 4 décembre 2012 concernant les prescriptions minimales de sécurité des installations électriques sur les lieux de travail
  • les règles de Synergrid, la fédération des gestionnaires de réseaux électricité et gaz en Belgique.

Plus d’info sur ces 3 règlements:

Notons également les publications suivantes:

Indication des dangers électriques

L’article 261 du RGIE définit dans quelles circonstances des panneaux d’avertissement doivent signaler les dangers électriques. L’article 268, 7 du RGIE stipule qu’il faut afficher en des endroits judicieusement choisis une instruction relative aux premiers soins à donner en cas d'accident d'origine électrique.

Le pictogramme indiquant ces dangers représente un éclair, conformément à la norme ISO 7010 (Danger électricité: W012):

Bliksemschicht

Plus d’info