Risque de "Zoom fatigue" en raison des réunions en ligne

Les réunions et événements en ligne (vidéoconférences, webinaires) sont de plus en plus souvent utilisés comme alternatives aux réunions et événements en présentiel, entre autres en raison de la pandémie de coronavirus. Ils présentent des avantages, mais aussi des inconvénients. Par exemple, quand ils sont trop nombreux et durent trop longtemps, ils peuvent donner lieu à une fatigue et à un sentiment d’épuisement.

La littérature parle de "Zoom fatigue", laquelle tient son nom de la célèbre application utilisée pour les réunions en ligne. Divers articles et documents ont déjà été publiés à ce sujet. Récemment, la ‘Deutsche Gesetzliche Unfallversicherung’ (DGUV) a édité un guide pratique et sa check-list. Ci-dessous, vous trouverez un bref aperçu de documents belges et étrangers.

Articles et études

Les premiers articles sur la Zoom fatigue sont parus dans la presse anglaise en avril 2020:

En juillet 2020, le magazine ‘Forbes’ a publié des astuces dans l’article suivant (en anglais): Three Cures For Virtual Meeting Fatigue, According to New Microsoft Research.

L’institut allemand ‘Institut für Beschäftigung und Employability’ (IBE) a organisé en septembre 2020 un sondage auprès de 400 cadres supérieurs. Consultez à ce sujet l’article en anglais et en allemand sur le site de l’IBE: Zoom fatigue - A study by the Institute for Employment and Employability IBE.

En décembre 2020, ce sondage a été réitéré auprès de 330 cadres supérieurs. Consultez l’article à ce sujet en anglais et en allemand sur le site de l’IBE: Zoom-Fatigue Study Phase 2.

Des chercheurs des Universités de Stanford (entre autres le chercheur Jeremy N. Bailenson) et de Göteborg (entre autres la chercheuse Géraldine Fauville) ont été parmi les premiers à mener une recherche approfondie, sur 10.000 participants, au sujet de la Zoom fatigue et de plusieurs mécanismes théoriques non verbaux. En février 2021, ils ont communiqué les résultats de leur étude. Ils ont également développé la "Zoom Exhaustion & Fatigue Scale" (échelle ZEF), une échelle en 15 points sur la base de questions relatives à la fatigue générale, visuelle, sociale, émotionnelle ou motivationnelle.

Les chercheurs ont identifié 4 facteurs qui contribuent à la Zoom fatigue:

  • Trop de contact visuel intense rapproché
  • Se voir en permanence
  • Mobilité réduite
  • Charge cognitive élevée

L’étude peut être téléchargée en anglais via le site de l’Université de Stanford: Nonverbal Mechanisms Predict Zoom Fatigue and Explain Why Women Experience Higher Levels than Men.

Vous trouverez plus d’informations à ce sujet en anglais via les liens suivants:

Plusieurs articles connexes ont été publiés dans différentes langues au sujet de cette recherche:

Presque simultanément à cette étude, l’article suivant en anglais est paru sur le site de l’‘American Psychological Association’ (APA): Videoconference fatigue? Exploring changes in fatigue after videoconference meetings during COVID-19. L'étude a recueilli des données qualitatives auprès de 55 télétravailleurs, toutes les heures pendant cinq jours ouvrables.

Des études ultérieures ont montré que ce sont les caméras et non les réunions qui causent la Zoom fatigue. Cette vision différente des choses est expliquée en anglais dans l’article suivant sur le site de l’Université de Géorgie (États-Unis): Cameras, not meetings, cause Zoom fatigue. L’article fait référence à une étude de l’APA qui est disponible en anglais sur le site de l’APA: The fatiguing effects of camera use in virtual meetings: A within-person field experiment.

La même étude est citée dans l’article suivant en anglais de la ‘Harvard Business Review’ Research: Cameras On or Off?.

Dans le courant de 2021, des informations ont été publiées à ce sujet sur le site populaire passionsanté.be: Zoom Fatigue: l'épuisement du télétravail et des visioconférences.

Publication “Zoom fatigue” de la DGUV

La ‘Deutsche Gesetzliche Unfallversicherung’ (DGUV) a publié fin 2021 un guide pratique et une check-list pour susciter une réflexion approfondie sur son propre comportement lors de la préparation et de la conduite de réunions en ligne.

Le guide est disponible en allemand sur le site de la DGUV: Praxishilfe „Zoom-Fatigue“.

Ce guide se base en partie sur l’étude susmentionnée de l’Université américaine de Stanford, de l’Université suédoise de Göteborg et de l’institut allemand ‘Institut für Beschäftigung und Employability’ (IBE).

Les conseils sont les suivants:

  1. préparation des réunions en ligne:
    • vérifiez avant la réunion que le matériel informatique et les programmes fonctionnent correctement,
    • examinez au préalable s’il est vraiment nécessaire de participer à une réunion en ligne et si une conversation téléphonique, par exemple, n’est pas une bonne alternative,
    • programmez toujours des réunions en ligne plus courtes que les réunions en présentiel;
  2. pendant les réunions en ligne:
    • veillez à avoir un bon modérateur,
    • prenez des pauses pendant la réunion et entre les réunions,
    • modifiez l’affichage de l’écran ou éteignez la caméra.

Il existe également d’autres conditions, telles que la création d'un lieu de travail sain, le développement de compétences en matière de santé et de sécurité et la poursuite du développement d'une culture d'entreprise favorable à la santé.

Eurogip a publié l’article suivant: lutter contre la fatigue des événements en ligne.

Stress technologique et déconnexion

Le phénomène du stress technologique et la déconnexion sont étroitement liés à la Zoom fatigue. Sur ce site BeSWIC, les articles suivants ont été publiés dans le passé:

Pour plus d’informations, consultez le thème Télétravail sur BeSWIC.

Action ludique

Le concept de "Zoom fatigue" se trouvait déjà à la lettre Z du premier alphabet corona de Danny De Baere, conseiller au Service public fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale (SPF Emploi) et membre du comité de rédaction de Prebes. Le terme est apparu dans Veiligheidsnieuws 208 de Prebes (en néerlandais).

L’alphabet complet (uniquement en néerlandais) peut être téléchargé via le site de Prebes: Het Corona-alfabet.

Trois autres alphabets sur la période corona ont suivi, dont le dernier paraîtra dans ‘Veiligheidsnieuws 214’ de mars 2022.